La salle informatique

mercredi 22 octobre 2008
popularité : 0%

Notons immédiatement que nous n’aborderons pas à ce propos le cas de l’utilisation de la salle informatique à l’aide de personnes ressources à qui est confiée partie de la classe au cours de ces activités en raison des considérations et responsabilités juridiques inhérentes, dans de tels cas, à la surveillance des élèves par des personnes autres que l’enseignant lui-même en dehors de sa présence directe (que la personne ait en responsabilité les élèves présents en salle informatique ou les autres).

Par ailleurs, même si des personnes-ressources ont pu apporter un soutien logistique non négligeable dans le cadre de la mise en œuvre de telles activités, un manque de pertinence des situations mises en place "induit par leur présence" a très fréquemment été constaté.

Citons pour bonne partie des cas observés :
- des élèves envoyés en salle informatique avec la personne ressource sans véritable définition préalable de l’activité et de ses objectifs par l’enseignant responsable de la classe ;
- de fait des activités proposées essentiellement logicielles, le plus souvent de type ludo-éducatif , sans par conséquent véritable visée d’apprentissage ;
- de ce fait également, un découpage arbitraire, "pratique", de la classe, le plus souvent envoyée en demi-effectif dans la salle informatique de façon à organiser un rotation simple à gérer, mais là encore sans que ce soient les besoins des élèves qui motivent la composition des groupes ...
- ou encore pour les mêmes raisons, des activités proposées la plupart du temps de façon identique à tous les élèves, sans différenciation et donc sans travail de compétences particulières, ni en relation avec les apprentissages de la classe, ni par conséquent avec les besoins respectifs des élèves.

De fait, nous privilégierons le traitement des cas (les plus difficiles à mettre en œuvre, certes) où l’enseignant(e) de la classe assume pleinement la responsabilité de ses élèves ainsi que l’organisation/conduite de l’activité.


Concernant donc la salle informatique, contrairement à la salle de classe, ce n’est généralement pas le "manque de matériel" qui pose question (le nombre de machines à disposition y étant plus conséquent), mais plutôt dans ce cas la nature et l’organisation des activités susceptibles d’y être conduites, la distance à la salle de classe privant entre autre des possibilités d’utilisation spontanée des machines dans le fil même de l’activité (rechercher une information, saisir un texte, ...).

De fait, les activités conduites en salle informatique, lorsqu’il s’agit d’y gérer le groupe classe entier avec bon nombre d’élèves occupés à travailler sur les ordinateurs mais néanmoins pas la totalité de l’effectif, revêtent le plus souvent un caractère et une organisation particuliers qui, tout comme dans le cadre de la classe, nécessitent réflexion pédagogique et organisationnelle pour trouver toute leur pertinence.

2 types d’activités en salle informatique

Nous évoquerons dans cet article les deux utilisations majoritaires qui sont généralement faites de la salle informatique :
- La mise en œuvre de séances d’entraînement systématique ou de remédiation sur des logiciels ;
- La mobilisation du groupe-classe complet autour d’une activité ou d’un projet de production.

La mise en œuvre de séances d’entraînement systématique ou de remédiation sur des logiciels

C’est moins le cas aujourd’hui, mais les salles informatiques ont été longtemps majoritairement investies pour y conduire des séances d’activités logicielles. De ce fait, elles ont été largement décriées aussi, pour les raisons en partie mentionnées ci-dessus, à savoir le plus souvent un manque de définition des objectifs poursuivis, des exercices logiciels donnés aux élèves sans véritable différenciation, plus ou moins indépendamment de leurs besoins disciplinaires, ou sans forcément un véritable suivi de leurs résultats individuels.

Il n’empêche qu’en ne passant pas outre ces considérations, la disposition d’une salle informatique dans cette optique de recours aux logiciels d’exercices bénéficie d’un avantage non négligeable sur la salle de classe - sauf à utiliser une classe mobile- à savoir la possibilité qu’elle confère de proposer simultanément ou presque à tous les élèves (sur une séance ou deux par exemple) des cycles intensifs de travail sur de tels exercices systématiques exactement au moment où la notion étudiée le requiert (situation d’entraînement systématique, de remédiation ou d’approfondissement) par exemple :
- opérations systématiques en mathématiques ;
- exercices répétitifs de lecture ou de conjugaison en français...

Il peut donc être tout à fait pertinent d’investir la salle informatique de l’école dans cette optique, à condition bien sûr de mettre en œuvre une pratique essentielle de différenciation que permettent les logiciels et plus particulièrement en utilisant :
- plusieurs logiciels en fonction des besoins des élèves ;
- ceux qui sont dits "ouverts" et qui permettent l’utilisation de textes produits en classe ;
- ceux qui sont paramétrables (niveaux, difficultés des exercices, parcours individualisés, sessions, suivi des résultats...).

A ce propos, un nombre très important de logiciels intéressants pour ce travail d’exercices (logiciels dits exerciseurs) existe dans chaque discipline et pour chaque niveau de classe. Il ne saurait donc être question de les proposer dans une liste qui serait par trop conséquente.

La mobilisation du groupe classe complet autour d’une activité ou d’un projet de production

Toujours disposant de l’avantage de fournir un nombre important de machines simultanément, la salle informatique permet un second type majoritaire d’activités que les enseignants peuvent venir y conduire :
- des activités de production numérique (comptes-rendus multimédias d’activités ;
- journaux de classe, albums ou diaporamas ;
- publication de pages Web...
Ces activités impliquent l’ensemble de la classe.

Car tout comme pour le fait de permettre un travail intensif au bon moment de la séquence d’apprentissage dans le cas du travail sur logiciels, l’intérêt réside ici également dans le fait de pouvoir mobiliser à un instant donné toutes les énergies et compétences autour d’une activité au moment où elle fait pleinement du sens, sans devoir la diluer dans le temps :
- Exemple : exploitation intensive des supports rapportés d’une classe de découverte, afin de produire assez rapidement une exposition sans être contraint d’attendre la fin d’année que la production puisse être achevée.

Dans ce cas, la pertinence de l’activité mise en œuvre repose très largement sur la programmation et l’organisation des différentes activités qui vont contribuer à la réalisation finale collective :
- Qui collecte et/ou traite l’information ?
- Qui est chargé du travail sur les images et/ou les sons le cas échéant ?
- Qui produit les textes ?
- Qui organise le tout dans une production cohérente ?

Les activités conduites en salle informatique requièrent donc elles aussi :
- un travail précis de définition de l’activité et de ses objectifs ;
- d’organisation du groupe classe ;
- de différenciation des activités.
- une définition précise des conditions de travail en autonomie des élèves, tant en ce qui concerne ceux qui sont occupés à travailler sur les ordinateurs, nombreux ici, que les autres (occupés sur des tables libres en salle informatique ou dans une salle ou BCD connexe si possible).

Dans le cadre d’activités relatives à des exercices logiciels, l’enseignant devra ainsi s’assurer soit que les élèves travaillant sur leur logiciel respectif sachent suffisamment le manipuler pour se consacrer pleinement aux autres élèves, ou à un groupe d’entre eux, si son objectif de séance est tel ; soit que les élèves ne travaillant pas sur machines sont suffisamment autonomes (travail sur fichier personnel ...) pour ne pas le déranger s’il souhaite suivre et/ou guider les élèves en activité numérique.

Et dans le cas d’activités de production numérique, l’enseignant devra de la même manière définir toutes les tâches informatiques ou non contribuant à la réalisation de la production afin que chaque élève soit impliqué de façon active et pertinente pour contribuer au projet collectif.

Si besoin est d’aider ou encadrer des élèves ne travaillant par sur machine, il devra là encore veiller :
- aux conditions de travail en autonomie :

  • tutoriels disponibles
  • possibilité de faire appel à un camarade (tuteur) maîtrisant l’outil logiciel nécessaire)

- à contrario à l’implication effective des autres élèves s’il en aide certains sur machine :

  • rédaction de brouillons de textes à saisir ensuite si ce ne peut être fait directement
  • recherche/préparation de photos-papier à scanner ...

Là encore, ces activités présentent donc de multiples facettes à organiser pour leur conférer toute leur pertinence. Pour cela il faudra prévoir en amont, une organisation de l’espace et du temps de notre salle informatique.

Organisation de l’espace

Afin de garantir une efficacité maximale, la salle informatique doit disposer comme toutes les salles de classe :
- de tables permettant le travail sur feuilles ;
- d’un tableau (de préférence numérique)
- d’un vidéo-projecteur relié à un des ordinateurs de la salle (ou de préférence à un portable) afin de projeter les productions et permettre ainsi les présentations et les discussions.

Organisation du temps

Souvent, par manque de disponibilité, la salle informatique ne peut répondre à l’usage des TICE "comme outil ordinaire du travail quotidien". L’idée est donc bien d’utiliser l’outil informatique quand l’enseignant en a besoin et non pas parce que la salle est disponible.

L’utilisation de la salle informatique organisée autour d’un planning immuable conduit rapidement les classes à ne disposer que d’un créneau dans la semaine. La disponibilité par élève s’en ressent. Il faut donc privilégier une répartition du temps par projet.

- Tel enseignant aura besoin du même créneau chaque jour pour récupérer des informations sur Internet (météo...) ;
- un autre n’aura besoin que d’un ou deux ordinateurs ;
- un troisième aura besoin d’occuper la salle informatique 1 journée par semaine durant le temps que dure un défi Internet ;
- toutes les classes de l’école pourront avoir besoin en même temps de récupérer sur l’espace de stockage de documents enregistrés (menu de la cantine...)


Navigation